Nous étions 21 présents ce mardi soir, et aucun retard !

Le mot du Président

Le Président avait déjà bien entamé sa journée avec l’atelier photo du mardi matin. Il nous rapporte avoir rencontré Mme Devois, responsable de l’organisation du Salon du livre et adjointe au maire, qui souhaiterait la participation de notre club à cet évènement sous forme d’une exposition photographique autour du livre. Et pourquoi pas des livres-photos exposés à ce salon ? Nous avons donc un peu moins d’un an pour y réfléchir et nous y préparer.

Dans le même ordre d’idées, un rappel est fait sur le projet d’une exposition permanente dans les locaux de la Maison de la santé de Saint-Philibert, ce qui implique la préparation des supports (marie-louise) pour répondre aux futures réalisations.

Puis Rudolf me passe la parole pour présenter un diaporama numérique en faisant le lien avec l’atelier du matin sur les caractéristiques des fichiers : taille, poids , définition …

L’analyse d’image : Un diaporama numérique.

Plus précisément, on parlera de DCCN ou « Diaporama créatif court numérique » selon le site français dédié : sitedudccn.com. Véritable Musée du Diaporama, ce site consacré à l’Art du Diaporama propose la visualisation gratuite de diaporamas primés dans les festivals de 1963 à nos jours, l’analyses de ces diaporamas et des aides à la réalisation d’un diaporama.

La structure d’un diaporama est dépendante du projet, selon qu’il s’agit de rendre compte d’une aventure de voyage, de l’illustration d’une biographie, de l’accompagnement d’un texte musical comme c’est le propos ce soir avec « Que c’est triste Venise » de Charles Aznavour. Ce sont les paroles du chanteur et le rythme musical qui ont déterminé le choix des photos prises à Venise et le temps de passage sur l’écran. Au total 37 diapositives en fondu avec un temps de passage autour de 4 secondes par image, ce qui est rapide. Le plus fréquemment, le temps moyen d’affichage des vues tourne autour de 7 secondes dont  3à 4 pour le fondu.

La taille des images doit être homogène pour que le fondu soit parfait : j’ai conservé le rapport 3: 2 initial, mais le poids des fichiers a été limité  (< 1000 ko)  lors de l’exportation au format jpeg dans lightroom, logiciel utilisé pour travailler les photos avant leur utilisation. Ceci nous conduit  à la partie suivante de la séance du mardi orientée vers les aspects techniques …

Sujet technique : Les caractéristiques d’un fichier : taille, résolution, format et poids

L’an passé, David avait fait une intervention sur ce sujet, mais une piqûre de rappel est toujours souhaitable. Ce soir Rudolf assisté par Denis reprend chaque caractéristique d’un fichier en partant de situations concrètes que l’on peut suivre collectivement sur l’écran.

La Taille ou Définition d’un fichier :

c’estle nombre de pixels de l’image que votre capteur peut délivrer. EX : le capteur du boitier Nikon de Patricia est de 6000 X 4000 = 24 millions de pixels. Mais on peut réduire cette taille en fonction du projet d’utilisation. Dans mon montage, j’ai réduit la taille à 1620 X 1080, et je conserve le rapport 3 : 2. Par contre l’écran sur lequel est visionné le diaporama a une définition différente, 1280 X 1080 : pour la hauteur des images, la correspondance est parfaite ; pour la largeur, on a bien constaté la bande noire qui encadre chaque côté de l’image sur l’écran.

La Résolution de l’image :

 elle est précisée pour l’affichage et l’impression ; on l’exprime en nombre de pixels par unité de surface, soit point par pouce ou dpi. Si pour le web ou l’affichage sur un écran, une résolution de 72 est suffisante, pour une impression la résolution recommandée se situe entre 200 et 300 dpi. En ouvrant une image dans Photoshop, vous pourrez entrer dans l’onglet « image », taille de l’image, et vérifier les effets en variant les différents paramètres. Ceci a été démontré lors de la séance sur l’écran. Et que dire sur le « rééchantillonage » !

Le Format de fichier :

Le format de prise de vue est soit en Raw ou en jpeg.

Le format de travail selon le logiciel peut être PSD, DNG, TIFF

Le format de diffusion le plus commun est jpeg qui compresse plus ou moins le fichier d’origine selon votre choix lors de l’exportation (voir le tableau dans la séquence d’exportation de Lightroom). Mais le choix du taux de compression n’est pas neutre, il agit sur le poids du fichier.

Le Poids du fichier : le poids d’un fichier est la résultante de plusieurs paramètres : la taille ou définition, le nombre de couleurs, le format et son niveau de compression. On peut vérifier l’effet en variant ces différents paramètres dans photoshop ou lors de l’exportation dans lightroom.

Rappels

Nous sommes invités  à la séance de fabrication de « Marie-louise » mardi prochain 18 décembre à partir de 14h30. S’équiper du matériel nécessaire ( cutter –crayon, règle – calendrier protecteur ou tapis adapté). Le staff a prévu un pot de fin d’année pour la séance de soirée …

Autre rappel important dont Sylvie nous avait fait part dans un précédent message que je joins :

A bientôt

Le Secrétaire